Se protéger, comprendre les EPI

par Anouk I.
Comprendre-les-EPI



EPI signifie Équipement de Protection Individuelle. D’après le Code du Travail (article R.233-83-3) un EPI est « un dispositif ou un moyen destiné à être porté ou être tenu par une personne en vue de la protéger contre un ou plusieurs risques susceptibles de menacer sa santé ainsi que sa sécurité. »

Toute personne qui se trouve sur un chantier doit porter des EPI. C’est obligatoire, même s’il s’agit d’un terrain vague sur lequel aucun danger ne semble présent. Nous passons en revue la liste des principaux EPI en vous expliquant leur utilité.

EPI : la tête et le visage

Le casque de chantier

Le casque sert à protéger la tête du porteur contre les blessures occasionnées par la chute d’objets, les impacts avec d’autres objets et les débris. Il permet également de protéger du mauvais temps, de la chaleur, des flammes ainsi que des chocs électriques.

casque de chantier (extérieur / intérieur)



Le harnais qui se trouve à l’intérieur sépare le casque du haut de la tête. Il répartit le poids du casque et les effets des chocs sur toute la tête. le crâne ainsi protégé a moins de chance d’être endommagé par un impact.

Les protections auditives

Leur rôle est de réduire le niveau sonore perçu par le travailleur. Son objectif sur un chantier est de protéger contre les risques de surdité ou d’autres dégâts de l’oreille. Parmi les différents types de protections auditives sur un chantier, on utilise couramment le serre-tête à coquille (1), les bouchons à façonner (2) ou préformés (3) et les bouchons avec arceaux (4).


Protections auditives



Les lunettes de protection

Ce sont des lunettes fermées qui enserrent la région des yeux. Elles résistent aux chocs, aux éclaboussures ou à la pression. On les utilise dans les laboratoires de chimie, pour différents types de travaux comme par exemple la menuiserie et la soudure. Quoi qu’il en soit, les professionnels de la construction doivent se munir de lunettes de protections dès qu’ils sont susceptibles de recevoir des projections de poussière, petits objets ou liquides. Notons que certains professionnels de la santé les utilisent également comme EPI. Ces lunettes peuvent être transparentes, colorées, et comporter ou non une correction de la vision.

Les protections respiratoires

Sur un chantier, on utilise principalement des masques de protection (FFP1, FFP2 et FFP3 ). Les fabricants de masques utilisent des élastiques de différentes couleurs pour les identifier.

Masques FFP


Le masque FFP1 est un anti poussière. C’est le moins filtrant des 3 FFP. Le masque FFP2 filtre les particules de l’intérieur vers l’intérieur. Le masque FFP3 est le plus filtrant des masques FFP. Il possède une valve qui s’ouvre à chaque expiration. Il protège des très fines particules, mais pas des gaz nocifs.

Pour permettre l’évolution de personnes dans une atmosphère non respirable, toxique, asphyxiante ou supposée comme telle, on doit porter un appareil respiratoire isolant (ARI).

Deux-sondeurs-en-géotechnique-sur-un-site-toxique
Image : Alios



EPI : Les mains et les pieds

Les gants de protection

La première cause d’accidents avec arrêt de travail ou incapacité permanente sont les accidents de la main. Porter en permanence des gants de sécurité qui protègent l’intégralité de la main permet d’éviter bon nombre d’accidents. On adaptera ces gants de sécurité au type de travail (protection chimique, électrique, anti-coupure, anti-froid, anti-chaleur…). On doit utiliser des gants qui sont à la bonne taille. Ils permettront ainsi une bonne prise en main des outils, d’accessoires et autres manettes afin de ne pas parasiter l’exécution de certains gestes techniques.

Les chaussures de sécurité

Ce chaussures servent à protéger les pieds, voire les chevilles et mollets, contre différents risques de différentes natures (électrique, chimique, mécanique, thermique…). Parmi leurs diverses spécifications techniques, on notera leur bout à coquille (métallique, plastique ou composite). Ces “coques” protègent en cas de chute de matériaux, d’outils ou de tout autres objets lourds.

chaussures de sécurité



EPI : le corps

Le vêtement de haute visibilité

Ce vêtement améliore la visibilité d’une personne qui travaille sur un chantier ou qui évolue en bordure de chaussée, en situation dangereuse. On utilise plus couramment le gilet (ou chasuble). Toutefois, toutes sortes de vêtements couvrant le haut du corps peuvent remplir la même fonction. Ce type de vêtement recquiert une seule condition : qu’ils reprennent les caractéristiques extérieures d’un vêtement à haute visibilité, c’est-à-dire les couleurs fluorescentes et les surfaces rétro réfléchissantes.

Gilet orange (recto-verso)



EPI : la vie

Le harnais

Le harnais est considéré comme un EPI antichute. Cet équipement permet ainsi à une personne de s’attacher ou de se suspendre à une corde pour travailler en hauteur. Les législations de nombreux pays imposent l’utilisation d’un harnais et d’une ligne de vie pour les travaux en hauteur sans garde-corps.

Société Altius
image : Altius



Ces équipements de protection individuels permettent d’éviter des blessures qui peuvent s’avérer invalidantes voir mortelles. La sécurité est la priorité sur un chantier, le seul moyen de rentrer chez soi en bonne santé.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que cela vous convient, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter Lire plus

Vie privée & Cookies